MAJ #2 : Porcelaine

Retours, avis et enrichissements sur la deuxième dizaine d’articles. Les textes s’éloignent peu à peu du sport et débordent constamment du sujet, ce qui me plaît plus que de rester fixé au sport. C’est la direction que j’espère poursuivre.

black-and-white-blur-close-up-783737

Appeler une défaite par son nom

Un format que je ne souhaite pas reproduire mais qui restera là tout de même.

Sur le fond, je continue à ne me satisfaire que la victoire, si possible totale et radicale. Même si elle semble impossible. C’est « moi » qui choisis de m’engager ou pas et je ne m’interdis pas de fuir un jour pour être victorieux le lendemain.

J’ai finalement été accepté en M2 Entrepreneuriat et Projets Innovants à l’Université Paris-Dauphine, à la suite d’un désistement et une semaine après le début des cours. J’avais écrit ne pas vouer une passion débordante à l’entrepreneuriat. C’est vrai. Ce qui est encore plus vrai, à mon sens, c’est que l’entrepreneuriat ne peut pas être une passion. C’est une voie pour exprimer ses passions.

J’ai eu ce que j’attendais, intellectuellement et dans les personnes, avec une émulation très importante entre les étudiants. Ce master ne mène pas obligatoirement à l’entrepreneuriat en première instance. La majorité des parcours passent d’ailleurs par du salariat « classique » avant d’entreprendre.

Diplôme espéré en novembre.

Quels seront les futurs dilemmes des entrepreneurs (développement durable, équité, vie privée, morale, mesure de soi, etc.) ?

Je reviens sur ce texte d’un seul tenant, bien que publié en deux temps.

Il aurait pu être d’une qualité et d’une teneur tout à fait différente si je l’écrivais aujourd’hui. En effet, ma construction intellectuelle s’est intensifiée.

Par le Master dans un premier temps. J’ai pu découvrir l’objectivisme de Ayn Rand via The Fountainhead, un courant extrêmement fort par certains de ses aspects que je partage (je n’en partage pas tout et heureusement), en a découlé L’Entraide, un facteur de l’évolution de Pierre Kropotkine (première plongée dans la littérature anarchiste, après avoir découvert ce courant de pensée dans le documentaire de Tancrède Ramonet).

Certains écrits m’ont poussé à (re)découvrir certains sujets à travers des vidéos de vulgarisations et de réflexion sur YouTube, sur de nombreux sujets tels que la philosophie, l’histoire et la politique. J’ai aussi pu découvrir la très bonne chaîne Thinkerview et ses lives longue durée. Que je sois en accord ou pas avec les invités, c’est toujours très intéressant de comprendre la pensée de ces personnes car elles ont là le temps de la développer et de l’approfondir, sans interruption forcée. J’y ai notamment découvert avec plaisir François Bégaudeau.

L’épisode des Gilets Jaunes m’aura lui permis de découvrir Juan Branco, avocat (entre autres) et auteur du livre Crépuscule (entre autres) dont la forme de pensée, l’idéologie qu’il porte et son refus la compromission m’ont séduit je l’avoue (je ne désire toujours pas un Dieu ou un maître). Au-delà de cela il m’a fait m’intéresser à Giorgio Agamben, philosophe italien, et ses réflexions sur le contemporain, les dispositifs et la création (en attendant de m’attaquer à Homo Sacer, son grand-œuvre).

Ma manière de penser à changé, mes références ont changées… Ce texte est mort.

J@W #1: PSG x Jordan: drop the hype!

Rien à redire. Si pour des personnes « du milieu » cet article tiens de la presque évidence, pour des novices il peut être intéressant à lire. A noter que le Paris-Saint-Germain devrait continuer d’évoluer dans ce sens en intensifiant ce positionnement de marque lifestyle (et plus).

J@W #2 : les lettres de motivation c’est surcoté !

Un stunt sympa mais pas d’entretien à la clé. Pas un drame.

S@W #6 : Communication digitale, rupture ou continuité ?

Une réussite logique : c’est mon domaine professionnel. Il y aurait tellement de choses à développer sur (au hasard) : les libertés individuelles, la fabrique de l’information, la société de consommation…

S@W #7 :  Quels sont les dangers de « la réussite »

Je continue à dire, à croire, que réussir ce n’est pas obtenir la fortune, la gloire et le pouvoir (premièrement parce qu’on n’est pas dans One Piece). Réussir devrait être plus simplement accéder au bonheur (« l’accomplissement de nos valeurs », Ayn Rand). Un bonheur que je vois simple, dénué des injonctions, des manipulations et de la négativité du monde actuel.

REC. #1 : Ajax Amsterdam – Dear Europe & REC. #2 : Philadelphia Eagles – One Game Is All We Need

Rien à redire sur le fond de ces articles. Sur la forme, je la trouve lourde et chargée. La faute à la traduction et description que je m’oblige à faire. Le temps d’écriture est lui aussi plus long et fastidieux. Je ne pense pas en refaire.

S@W #8 : En quoi le savoir-être est-il indispensable à la conduite de la démarche entrepreneuriale ?

Pour un peut-être dernier S@W ce n’est pas forcément le meilleur où celui que j’ai le plus de plaisir à relire. Pas grand-chose à redire, hormis le fait que j’avais retiré la très (trop) faible ouverture initiale : « Il serait intéressant de se demander maintenant : est-ce que le savoir-faire est aussi indispensable à la démarche entrepreneuriale ? ».

Une question plus intéressante, à mon sens, aurait pu être autour de l’évolution de la démarche entrepreneuriale, en s’éloignant du savoir-être pour s’intéresser aux valeurs de l’entreprise et de l’entrepreneur comme facteurs clés de la démarche entrepreneuriale.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s